L’étiquette est une mine d’informations qui protègent le consommateur !

Dans ce nouvel article, poursuivons l’exploration et le décodage des étiquettes alimentaires ! Découvrons cette fois-ci, les précautions lors de l’achat, de la conservation et de la préparation des aliments.

Petit rappel, l’étiquetage des denrées alimentaires est obligatoire et encadré par la loi. Un règlement européen RE 1169/2011 édicte les obligations des professionnels, en matière d’information sur les denrées et permet de garantir protection de la santé et des intérêts du consommateur.

La liste des mentions obligatoires prévues par le règlement comprend les informations suivantes :

  • La dénomination de la denrée
  • La liste des ingrédients 
  • La liste de toute substance pouvant provoquer des allergies ou des intolérances
  • La quantité nette de la denrée ou la quantité de certains ingrédients
  • La Date de Durabilité Minimale ou la Date Limite de Consommation
  • Les conditions particulières de conservation et/ou d’utilisation
  • Le mode  d’emploi si nécessaire
  • Le pays d’origine ou le lieu de provenance 
  • Le nom et l’adresse du fabricant ou de l’exploitant
  • La déclaration ou l’étiquetage nutritionnel
  • Le titre alcoométrique des boissons titrant à plus de 1,2% d’alcool

Toutes ces informations doivent être facilement visibles, clairement lisibles, loyales et permettre au consommateur de faire son achat sans l’induire en erreur.

Focus sur la conservation et la préparation des aliments :

Nous allons aborder la conservation des denrées alimentaires en plusieurs étapes : depuis l’achat sur le point de vente, durant le transport, puis au domicile.

  • Recommandations de conservation lors de l’achat en point de vente

Afin de conserver les denrées de façon optimale et ainsi réduire les risques sanitaires, le consommateur doit être vigilant et prendre quelques précautions :

– Pour éviter de rompre la chaîne du froid, veillez à respecter le principe de la marche en avant  (c’est-à-dire commencer le parcours d’achat par les produits à température ambiante comme l’épicerie et terminer par les produits les plus froids, comme les produits frais, réfrigérés puis surgelés).

– Séparer les produits frais, des produits chauds.

– Utiliser des sacs isothermes pour isoler les produits réfrigérés ou congelés et les maintenir à une température convenable.

– Vérifier les dates de péremption (l’article précédent fait un focus sur ce sujet, alors n’hésitez pas à le relire 😉).

– Vérifier l’intégrité des emballages (évitez d’acheter une conserve bombée ou souillée, un produit dont l’emballage est abîmé…).

– Vérifier l’aptitude des emballages (présence du logo contact alimentaire ou des logos de compatibilité pour le stockage).

  • Recommandations de conservation lors du transport et du stockage au domicile

Le transport est souvent le maillon faible pour maintenir la chaîne du froid ou la liaison chaude! 🙁

– Eviter l’exposition des produits à la chaleur ou au soleil.

– Veiller à ce que le temps de transport soit limité au maximum (1 heure). Pour les produits réfrigérés et surgelés, utiliser des glacières ou des sacs isothermes et au besoin, utiliser des blocs réfrigérants ou de la glace.

Au niveau du stockage :

– Éliminer le sur-emballage (carton…) ou les sachets des fruits et légumes afin d’évaporer l’eau ou ralentir le mûrissement.

– Placer les produits ayant les DLC ou DDM les plus courtes devant, pour les utiliser en premier (Principe FIFO: First In First Out).

– Ne pas placer au réfrigérateur d’aliments chauds. Le refroidissement ne doit pas dépasser 2 heures à température ambiante.

– Ne jamais recongeler un produit qui a été décongelé! Votre congélateur est un équipement de stockage et de conservation, pas un matériel de refroidissement rapide. ⚠

  • Recommandations de conservation lors de la préparation et de la consommation

– Se laver les mains et respecter les règles d’hygiène de base (nettoyer son plan de travail, utiliser des ustensiles propres…).

Vérifier la date de péremption et lire attentivement les instructions du fabricant (modalités de préparation et de cuisson).

– Pendant la préparation du repas, ne pas tousser, ni éternuer, ni se moucher au dessus des plats ou des aliments.

– Prendre à chaque fois un couvert propre pour goûter la préparation. Ne pas goûter avec les doigts.

– Décongeler le produit au réfrigérateur (pas plus de 2 jours au frigo à 4°C), au micro-onde ou directement en cuisson.

– Vérifier l’aptitude des emballages pour la cuisson (micro-onde, four, températures max…).

Respecter les temps et les modes de cuisson ou de préparation.

– Maintenir la liaison chaude (plats chauds >63°C) ou la liaison froide (préparations froides <4°C) en attente consommation.

– Consommer rapidement les plats préparés et les restes (pas plus de 2 ou 3 jours de conservation au frigo à 4°C).

– Rappelons que la réfrigération ou la congélation ne détruisent pas les microbes. Lors de la consommation des restes, bien réchauffer à 63°C à cœur!

Voilà, pour cette fois, rendez-vous dans notre prochain sujet afin de poursuivre le décryptage!

Pour aller plus loin, télécharger gratuitement le guide des Bonnes Pratiques d’Hygiène à destination des consommateurs : https://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/documents/pdf/GBPH_Consommateurs_5958_cle8bb1ad.pdf

Vous aimez cet article? Partagez et suivez-nous 😉